20 ans d’histoire!

ENTREVUE AVEC MARIO DEMERS

Dans le cadre des célébrations des 20 ans de la Fédération québécoise de Kin-Ball, nous nous sommes entretenus avec Mario Demers, inventeur du KIN-BALL® et fondateur de la Fédération. Voici donc le bilan de deux décennies, dressé par le pionnier.

En 1992, quatre associations régionales de Kin-Ball existaient au Québec, soit à Québec, à Montréal, en Mauricie et dans l’Outaouais. Avec quel objectif avez-vous fondé la Fédération québécoise de Kin-Ball?

L’idée était de permettre au Kin-Ball de prendre son envol provincialement. Pour ce faire, le sport se devait d’être géré par une structure sans but lucratif. Les régions devaient s’approprier le sport en créant leur propre association, à l’image de la panoplie de sports pratiqués au Québec.

Que retenez-vous des 20 dernières années, quels sont vos moments fétiches?

Les moments les plus sexys que j’ai vécu viennent des joueurs eux-mêmes. Ma plus grande fierté est de voir une ouverture face au sport chez un jeune qui n’en aurait jamais pratiqué sans le Kin-Ball. C’est des choses qui me touchent énormément.

Impossible de passer sous silence les 25 ans d’existence du KIN-BALL®, qui coïncident avec les 20 ans de la Fédération. Comment vous sentez-vous en sachant que votre sport, 25 ans plus tard, est pratiqué dans plusieurs pays du monde?

Ce qui est le plus impressionnant, c’est de voir des grands fans de Kin-Ball jusqu’à Tokyo au Japon, qui sont impressionnés de rencontrer l’inventeur du sport qu’ils pratiquent. Me retrouver face à un barrage humain, rempli d’athlètes qui me demandent des autographes, c’est vraiment quelque chose. Je ne m’attendais pas à cela en 1992!

Quelles sont vos souhaits pour les 20 prochaines années pour la Fédération québécoise de Kin-Ball?

Par rapport à la visibilité du sport, je souhaite que l’accent soit mis sur les ligues de hauts calibres, pour permettre à un jeune qui débute en Kin-Ball d’avoir un modèle, de s’associer à un grand joueur, sans toutefois enlever le catactère coopératif et accessible qui fait du Kin-Ball un sport unique. La médiatisation des parties de hauts niveaux permettrait de réellement créer de l’engouement pour le Kin-Ball chez les joueurs de tous les niveaux.

En terminant, Monsieur Demers nous a révélé avoir de nouveaux projets sur la table par rapport au développement du KIN-BALL® à l’international…

À suivre!